Les Chartreux
Collège
Marseille
 

Le TDA/H

mardi 21 juin 2016, par Secrétariat d’intendance

Définition

Le trouble du déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité est une maladie neurologique, dont le diagnostic est particulièrement difficile (bilan neurologique, bilan psychologique, bilan psychiatrique).

Hyperactivité motrice : enfant qui bouge en permanence. C’est une manifestation non spécifique présente dans de nombreux troubles.
Déficit de l’attention : enfant très peu attentif, distractible.
Impulsivité toujours présente. Non contrôle de soi.

Déficit de l’attention et impulsivité et/ou hyperactivité motrice doivent être observables depuis plus de 6 mois, et présents dès la petite enfance (avant les 7 ans de l’enfant).

Signaux d’alerte

-  Distractibilité importante
-  Enfant inattentif : enfant "dans la lune", qui regarde par la fenêtre, qui s’échappe dans ses pensées, très souvent, qui n’entend que quand on le rappelle sur terre plusieurs fois
-  Enfant qui mémorise des notions, mêmes complexes, mais qui ne peut pas prioriser ce qu’il doit mémoriser
-  Tous les apprentissages sont difficiles
-  Devoirs mal faits ou non faits
-  Enfant qui n’apprend pas de ses erreurs
-  Enfant qui oublie une part des consignes, ou oublie les consignes en cours d’exercice - Enfant impulsif, qui se bat facilement, qui coupe la parole, qui ne respecte pas les règles de base, mais qui est profondément et sincèrement désolé de ses débordements. Grossièretés, agressivité
-  Enfant qui est incapable de rester en place ou de maîtriser son agitation motrice, quelles que soient les circonstances
-  Il travaille bien quand le maître reste à côté. (Voir "trouble des fonctions exécutives")
-  Enfant qui a des capacités physiques bonnes surtout en sport individuel mais ne sait pas forcément faire attention aux autres surtout dans les sports collectifs

Vers qui se tourner ?

Psychologue scolaire, service de Santé Scolaire.
Le neuropsychologue pour un bilan complet.
L’orthophoniste pour l’aide au diagnostic et suivi si nécessaire

Ce qu’il faut faire
-  Décomposer la consigne (pas seulement la répéter) en plusieurs tâches simples
-  Faire reformuler la consigne par l’enfant
-  Limiter la durée des tâches
-  Installation près du maître, loin de la fenêtre, avec un voisin calme, en supprimant les éléments de distraction
-  Introduire un code discret de rappel à la tâche en cas de distraction
-  Dans le cadre d’un contrat, autoriser et préciser les moments pendant lesquels l’enfant peut bouger dans la classe
-  Mettre en place une fiche d’auto-évaluation du comportement
-  Féliciter quand c’est bien

Ce qu’il ne faut pas faire

Se culpabiliser, culpabiliser la famille, culpabiliser l’enfant : incapacité neurologique à se maîtriser et non manque de volonté.

 
Collège Les Chartreux – 56 avenue des Chartreux - 13004 Marseille – Responsable de publication : Mme PETIT
Dernière mise à jour : vendredi 3 avril 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille